Ne jamais perdre espoir

J’ai étudié les langues germaniques à l’université de Liège. J’ai ensuite fait un master en rechercher approfondie, dans l’optique de faire de la recherche ou un doctorat. J’étais également désireuse d’avoir un impact social et de travailler dans l’enseignement.

Hynd (2)

Aujourd’hui, j’enseigne le néerlandais. Ce n’est pas la langue préférée des élèves, c’est donc important de s’y prendre différemment avec des petits jeux par exemple. Leur donner confiance pour qu’ils y prennent gout, c’est un gros challenge.

J’enseigne dans l’enseignement technique et professionnel. Je suis donc face à des jeunes qui ont très peu confiance en eux car ils ont été rabaissé par le système scolaire. Mon rôle est donc de les réconcilier avec l’école et de leur redonner confiance en eux. Ces jeunes ont énormément de talents et de qualités qui ne rentrent pas forcément dans les critères typiquement scolaires tels qu’étudier par cœur ou resituer de la matière.  Je pense qu’on passe souvent l’importance des compétences transversales sous silence. Ces talents sont rarement reconnus par les parents ou les professeurs, on essaye donc de mettre ces talents là en avant. C’est important aussi de leur faire comprendre qu’ils ne doivent pas limiter leurs choix, qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et qu’ils ont le droit de rêver.

Les failles du système scolaire sont grandement responsable de ce manque de confiance. Très vite, les jeunes sont triés, si on ne rentre pas dans le moule, l’on est tout de suite écarté du système. L’enseignement traditionnel ne prend pas en compte les difficultés personnelles ou d’apprentissage.

Le métier d’enseignant permet de comprendre l’environnement des élèves, c’est une conscientisation de la réalité. On se vite compte que la  scolarité n’est pas là même pour tous. Et beaucoup de gens ne comprennent pas que c’est aussi grave. C’est pourtant si important de s’intéresser à leur milieu ainsi qu’à leur vie après l’école. Au-delà des heures qu’on preste à l’école, il faut considérer l’élève dans sa globalité, et non comme individu de l’école ! C’est important d’être compréhensif vis-à-vis de leur situation, il faut en tenir compte pour leur permettre de ‘rester’ à l’école.

Si je pouvais donner un conseil aux autres prof, ce serait d’oser faire des activités avec les élèves, ils sont demandeurs car ils n’ont pas souvent l’occasion de sortir de leur quartier et ils ne connaissent pas beaucoup de choses en dehors de leur environnement quotidien. Les élèves s’ouvrent davantage à l’extérieur car le contexte est plus informel, cela permet d’apprendre à les connaitre et d’ainsi renforcer la confiance. Ils apprennent aussi énormément de choses à l’extérieur. Je pense que c’est important de leur accorder cette confiance. Il y’a une panoplie de possibilités et on peut se déplacer facilement.

Un autre élément important à mesurer c’est l’importance des encouragements et des remarques constructives.

Un conseil pour les parents serait de croire au potentiel de leurs enfants. Il ne faut pas comparer les enfants entre eux pour les laisser développer les autres formes d’intelligence. En effet, ce n’est parce qu’un enfant a des difficultés en math qu’il ne peut pas être créatif ailleurs. Ils sont capables de faire énormément de choses si on les soutient

Je ne serais pas du tout la prof que je suis aujourd’hui sans le soutien de Teach for Belgium. J’ai appris énormément de choses. Même si je termine le programme maintenant, ça ne s’arrête pas aux 2 ans d’encadrement car c’est un programme de leadership. J’ai aussi appris énormément de choses sur moi-même et sur ce qui est bénéfique pour les élèves. Je vais bientôt entrer dans le réseau alumni ou il y’a beaucoup d’opportunités à saisir, autant localement qu’au niveau international. C’est stimulant de faire partie d’une communauté qui veut changes les choses. C’est un plaisir d’être entourée de personnes qui ont envie de faire la différence. Teach for Belgium c’est un apprentissage en continu, on a sans cesse des possibilités. Le programme est très complet.

Les jeunes sont les adultes de demain, il faut vraiment jamais abandonner et, ne jamais perdre espoir.

Hynd, a étudié les langues germaniques, désormais professeur de néerlandais à Bruxelles

Voici le témoigange diffusé sur Arabel !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s