Sondage – Apprendre à la maison en temps de confinement

Le sondage est disponible ici en version PDF 

L’apprentissage à la maison des élèves les plus défavorisés en période de confinement pose question. Afin de mieux comprendre les défis auxquels ces derniers font face nous avons réalisé un petit sondage.

Ce sondage a été réalisé entre le 25 et le 30 mars 2020 auprès des élèves de nos écoles partenaires via l’intermédiaire d’enseignants participants au programme Teach for Belgium. Plus de 1000 élèves dont 750 élèves francophones ont répondu à cette enquête. Les élèves sont issus de l’enseignement secondaire général, professionnel ou technique et sont répartis entre les différents réseaux d’enseignement. Nos écoles partenaires sont principalement situées à Bruxelles et ont pour la plupart un indice socio-économique de 1 à 5.

Ce sondage n’a pas de valeur scientifique mais nous espérons que ces résultats pourront néanmoins être utiles dans la prise de décision de différents acteurs.

MATÉRIEL INFORMATIQUE

Constat 1 : 35% des élèves de nos écoles partenaires n’ont soit pas accès à un ordinateur, soit y ont accès moins de 2 heures par jour.

Ces chiffres ont pu être confrontés avec les données reçues de 14 écoles partenaires (~6000 élèves), qui avaient fait leur propre enquête et qui avaient recensé qu’en moyenne 10% des élèves n’avaient pas accès à un ordinateur à la maison.

1

Ce sondage confirme donc qu’il est nécessaire de:

1/ Proposer aux élèves suffisamment d’activités d’apprentissage pouvant être réalisées sans accès à un ordinateur.

2/ Prévoir des mécanismes pour permettre aux élèves les plus vulnérables d’avoir accès à du matériel informatique pour poursuivre leur apprentissage. Ce petit sondage informel ayant été envoyé et complété « en ligne », nous pouvons raisonnablement penser que les chiffres réels sont plus élevés.

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« Je n’ai pas d’ordinateur à la maison, je ne peux pas faire plusieurs tâches que les profs me demandent »

« Je suis obligé de demander l’ordinateur »

« Je n’ai pas d’ordi et n’ai jamais travaillé sur un ordinateur, reste à voir comment ça se passera »
 

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Certaines écoles impriment les documents nécessaires pour les élèves et les livrent chez les élèves à la maison
  • De nombreux enseignants donnent cours via Whatsapp ou Instagram
  • L’initiative de « Digital for Youth (Close the Gap & DNS) collecte des ordinateurs auprès des entreprises pour les mettre à disposition des jeunes qui en ont besoin. Plus d’informations ici : pcsolidarity.be

 

Constat 2 : Plus de 90% des élèves de nos écoles partenaires ont un téléphone portable avec accès suffisant à internet

L’utilisation du téléphone portable par les élèves peut être une alternative pour certaines activités, mais ne favorise pas la concentration de l’élève car sur leur téléphone les jeunes ont de nombreuses autres distractions.
2

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« Je travaille sur mon téléphone car j’ai plus facile mais je suis distraite par mes notifications. »

« Malheureusement mon wifi part très souvent, je n’ai pas beaucoup d’internet sur mon téléphone et plusieurs exercices je n’ai pas le moyen de les faire avec le téléphone. »

« Je me déconcentre à cause du téléphone avec les nouveautés qui m’intrigue et les nouvelles vidéos qui m’intéressent aussi »

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Utiliser des applications disponibles sur smartphone (Kahoot, Duolingo…)
  • Trouver des idées non digitales, comme proposé dans le « Toolbox facebook group »

 

TRAVAIL EN AUTONOMIE

Constat 3 : 78% des élèves estiment qu’ils arrivent à se concentrer moins de 4 heures par jour (avec ou sans ordinateur)

Le rythme des élèves a changé. On attend d’eux d’être autonomes. De pouvoir s’organiser. Pour beaucoup d’entre eux c’est difficile car nouveau.

3

 

Accompagner les élèves, et en particulier ceux qui sont confrontés à des situations familiales compliquées est essentiel si on souhaite permettre la poursuite des apprentissages. Cet accompagnement peut notamment se faire dans la structuration de leur journée et la priorisation de leurs tâches.

A contrario, pour certains élèves, cette situation semble être plus adaptée que le mode de fonctionnement classique ‘à l’école’. Il serait intéressant de voir avec leurs enseignants comment favoriser d’avantage le travail en autonomie en classe pour eux à l’avenir.

LES RETOURS DES ÉLÈVES

 « Le côté très autodidacte nous tombe dessus d’un coup »                      

« Je n’ai pas de programme fixe »

 « J’ai des enfants à la maison et suivre le cours sur internet ce n’est pas facile »

« Il y a pleins d’autres distractions et je préfère avoir une personne réelle devant moi pour m’expliquer. »

 « J’aime bien ce mode de travail »

« Avant je stressais beaucoup pour l’école maintenant je travaille sans stress »

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Identifier les élèves qui sont particulièrement bons dans leur organisation personnelle et les mettre en contact avec élèves qui ont plus de difficultés à se concentrer
  • Proposer aux élèves de faire des petits exercices de méditation, pleine conscience, employer le dessin, la musique… A titre d’exemple voici les liens vers les initiatives de deux nos participantes : Yoga for kids de Hynd et le projet Audace de Nina
  • Mettre en place un « cartable virtuel » qui aide les élèves à se structurer : template de planning hebdomadaire, proposition d’aménagement d’un espace pour étudier à la maison

 

Constat 4 : 5% des élèves expriment spontanément n’avoir personne dans leur entourage pour les aider.

Pendant cette période d’incertitude, il est indispensable qu’un lien personnel soit maintenu entre enseignants et élèves afin que personne ne soit abandonné. Travailler en collaboration avec les services de l’école en charge du suivi des élèves ayant des situations difficiles à la maison reste essentiel et doit être encouragé.

Les autres élèves font surtout appel à leur famille, leurs camarades de classe et leurs enseignants. 

  • Leur famille : 60% de nos élèves peuvent compter sur l’aide de leur famille pour les aider dans leurs apprentissages (parents, frère/sœur, cousins…)
  • Leurs camarades de classe : 57% des élèves font appel à leurs camarades de classes pour faciliter leur apprentissage
  • Leurs enseignants : 43% des élèves estiment pouvoir compter sur l’aide de leurs enseignants

 

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« Mes deux parents travaillent et rentrent tard »

« J’ai pas le bon matériel pour travailler mon téléphone est cassé et chez moi je dois toujours aider les gens de ma maison. »

« J’ai personne pour m’aider, j’essaie de comprendre tout seul. »

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Encourager l’entraide entre élèves en créant des espaces de discussion et d’échange virtuels axés sur l’apprentissage
  • Mettre en contact les élèves isolés avec les organisations proposant du tutorat (Schola ULB, maisons de devoirs…) et avec les organisations qui proposent de l’aide aux jeunes en situation difficile

 

Constat 5 : Les élèves expriment des sentiments partagés face à la situation. L’ennui arrive en tête des résultats. (35% le mentionnent)

Le top 5 des émotions évoquées sont :

  1. Ennuyé
  2. Stressé
  3. Heureux
  4. Démotivé
  5. Stable

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« J’ai l’impression de n’avoir plus aucun but dans la vie et mes amis me manquent. Ce n’est pas la même chose que de les voir tous les jours. »

« Je n’arrive pas vraiment à déterminer mes émotions, je me sens bizarre »

« L’école me manque. Même si je m’amuse à la maison ce n’est pas comme à l’école »

« Ces derniers temps, je m’ennuie beaucoup et je reporte énormément mon travail scolaire à plus tard. Je n’ai pas la tête à travailler mais je dois faire un effort. Par contre, je fais plus de sport à la maison et ça me motive et ça me détend.»

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Organiser des espaces de paroles pour les élèves afin qu’ils puissent exprimer leurs émotions
  • Partager avec les élèves les possibilités d’aides qui existent pour eux


IMPLICATION DES ENSEIGNANTS

Constat 6 : 80% des élèves reçoivent du travail de la plupart de leurs enseignants.

Les élèves sont toujours en contact avec leurs enseignants et reçoivent du travail de la plupart d’entre eux. Ce résultat est positif car il montre que les enseignants ont réussi à s’adapter à la situation et à garder le lien avec les élèves.

6Si la situation devait se prolonger après les vacances de Pâques, voici quelques pistes d’amélioration :

 

1/ Améliorer la synchronisation entre les différents professeurs d’une même classe

2/ Proposer des activités d’apprentissage qui combinent écrit, mais aussi explications orales et possibilité pour l’élève de poser des questions « en direct ».

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« Nous sommes en surcharge de travail car tous les professeurs nous envoient des exercices en même temps et à rendre quasiment à la même date limite, cela me colle une pression que j’ai du mal à gérer. »

« J’aurais besoin d’explications orales et non écrites et pouvoir poser directement des questions (un peu comme en classe) »

« On n’arrive pas à s’organiser car la date limite des travaux sont quasiment toutes pareilles »

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Donner au titulaire de classe un rôle de coordinateur des apprentissages pour les élèves de sa classe
  • Mettre à disposition des équipes pédagogiques et outils qui facilitent la collaboration entre eux (par exemple slack ou trello)

 

Constat 7 : Plus d’une dizaine d’outils différents sont utilisés par les enseignants pour communiquer avec leurs élèves.

Voici le top 5 des outils utilisés par les écoles en FWB :

  1. Smartschool
  2. Email
  3. Google classroom
  4. Whatsapp
  5. Khan Academy

A noter, l’utilisation de Smartschool est quasiment généralisée en Flandre où plus de 95% des élèves disent l’utiliser, contrairement à seulement 55% en Fédération Wallonie-Bruxelles.

LES RETOURS DES ÉLÈVES

« Au lieu d’envoyer plusieurs messages, je préfère que cela soit mis dans l’horaire et que les enseignants me disent précisément pour quels jours les devoirs doivent être terminés et envoyés. »

« Il faudrait avoir un planning avec toutes les matières et tous les travaux que les professeurs nous mettent sur le long terme car chacun donne de son côté. » »

QUELQUES IDÉES DE SOLUTIONS

  • Définir au niveau de l’école quels outils les enseignants doivent privilégier
  • Aider les élèves à centraliser toutes les informations à un seul endroit (par exemple dans smartschool, dans un agenda/planning papier ou sur un tableau « trello »)

 

Un tout grand MERCI à tous ceux qui ont participé à ce sondage !

Merci aux élèves mais aussi aux directions et aux enseignants qui font de leur mieux pour continuer à enseigner malgré des conditions inédites.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s