Apprendre à lâcher prise

Ma première année de prof s’achève.

Hier, quelques secondes après que les derniers élèves de ma classe sont sortis, un soulagement rempli de joie est venu m’habiter : l’excitation d’avoir tenu bon et la satisfaction d’avoir accompli quelque chose.

Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Mes études ne m’ont pas préparée au métier d’enseignante. Je me suis tournée vers cette profession quand j’ai fini par accepter que le poste que j’exerçais depuis presque 4 ans ne comblait plus mes besoins d’autoréalisation de plus en plus criants.

C’est donc avec un brin de naïveté que j’ai envoyé ma candidature pour faire partie du programme « Teach for Belgium », progamme de 2 ans dont l’objectif est de réduire les iniquités scolaires, notamment en soutenant des personnes – en début ou en cours de carrière – désireuses de se lancer dans l’enseignement.

Ainsi, après 5 semaines de formation durant l’été 2019, j’ai commencé à enseigner le français à des élèves de cinquième et sixième secondaire. Avant de débuter l’année, quelques profs plus expérimentés m’avaient donné quelques conseils : « soit stricte, ne souris pas, montre-leur que c’est toi qui décides »… Il faut souligner que je débarquais dans une école étiquetée « à discrimination positive » dont les réalités socio-économiques et par conséquent, le public différaient dans une large mesure de ce que j’avais vécu en tant qu’élève.

J’ai donc entamé mon année en reproduisant les bons vieux rituels de ce qui me semblait être des règles incontournables en termes de discipline et de respect. Dès lors, je suis directement tombée dans le piège de reproduire l’enseignement et les rites qu’on m’avait appris alors que le public à qui je m’adressais n’avait pas été conditionné à ces normes sociales. Il n’a pas fallu deux cours pour que mes élèves me le fassent comprendre, sans filtre et sans rancœur.

Quant à mon apprentissage, il ne faisait que commencer. Pour réussir cette première année scolaire de l’autre coté du rideau, j’ai dû accepter de laisser de côté un peu de ma fierté et certaines règles qui, au début, me semblaient si évidentes. J’ai dû apprendre à écouter le point de vue de mes élèves, à chercher la manière d’entrer en discussion et en  « négociation » avec un groupe de 20 personnes face à moi. Pour arriver au bout de cette année, j’ai aussi dû apprendre à percevoir où se situait la limite entre ma bulle de contrôle et celle de mes étudiants. Et cela ne va pas sans certaines déceptions.

J’ai donc dû apprendre à lâcher prise sans abandonner. Petit à petit, toujours avec espoir et parfois avec dépit. Je ne sais pas combien d’années j’enseignerai. Je suis persuadée qu’il est fondamental de repenser la carrière des enseignants en permettant les reconversions de carrière vers, et en en dehors de l’école afin de permettre à certaines personnes de mener plusieurs carrières au cours de leur vie, l’une enrichissant l’autre et inversement.

Mais aujourd’hui, je suis surtout persuadée que le métier d’enseignant permet de développer des qualités essentielles au leadership de demain : la capacité à mener des projets, organiser l’apprentissage, créer sur le tas, anticiper mais aussi l’empathie, l’humilité, la persévérance et enfin, le lâcher prise.

Et toutes ces qualités, ce sont mes élèves qui me les ont sans cesse rappelées.

Une chronique de Laetitia Werquin, enseignante de Français en Vlaamse Gemeenschap

One comment

  1. Merci pour ce beau témoignage.

    Il faut beaucoup de courages pour se lancer dans une nouvelle carrière…et l’enseignement n’est pas un secteur facile (préparation des cours, intéresser ses étudiants, organiser des sorties culturelles…)…

    Bravos à vous.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s